estimable


estimable

estimable [ ɛstimabl ] adj.
XIVe; de estimer
1Vx Dont l'estimation est possible. appréciable.
2Digne d'estime. Une personne très estimable. honorable, recommandable, respectable. C'est un garçon estimable. 1. bien. « Par un estimable et curieux souci d'ordre » (Duhamel). 1. louable.
3Qui a quelque valeur, du mérite, sans être remarquable. Un auteur, un peintre estimable. C'est un ouvrage estimable et sérieux. honnête.
⊗ CONTR. Inestimable. Indigne, méprisable, vil.

estimable adjectif Dont on apprécie la valeur, digne d'estime ; respectable, honorable : Un homme estimable par sa probité. Qui a de la valeur sans être exceptionnel : Ce livre est estimable sans être remarquable. Qu'on peut estimer, évaluer : Une fortune difficilement estimable.estimable (synonymes) adjectif Dont on apprécie la valeur, digne d'estime ; respectable, honorable
Synonymes :
- méritoire
Qu'on peut estimer , évaluer
Synonymes :
- appréciable

estimable
adj. Qui est digne d'estime.

⇒ESTIMABLE, adj.
A.— [Correspond à estime B] Qui mérite, suscite l'estime.
1. [En parlant d'une pers.] Qui mérite, suscite l'estime pour ses qualités intellectuelles, ses vertus morales, etc. Un individu n'est estimable et aimable qu'à proportion que sa volonté est éclairée et bienveillante (DESTUTT DE TR., Idéol., 1801, p. 267). L'estimable rédacteur, l'un des économistes les plus distingués (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 71). Un homme de mérite, estimable pour ses talents, estimé pour son caractère (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 207). Cf. aussi affaissé ex. 9 :
1. Il faut tâcher, autant qu'on peut, de ne mépriser personne. Tout vieillit, même l'estime, si l'on n'y prend garde. Le respect est meilleur encore à éprouver qu'à inspirer, car le respectueux est toujours estimable. Ce sentiment a pour principe une opinion d'excellence qui ne peut se former dans ceux où rien n'est excellent.
JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 198.
P. anal. [En parlant d'un animal] Cette estimable bête méritait bien qu'on eût des égards pour elle (VERNE, Tour monde, 1873, p. 58).
P. iron. [En assoc. avec des termes péj.] Une estimable gueuse (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 362). Je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l'estimable gorille qui préside aux destinées de cet établissement (CAMUS, Chute, 1956, p. 1475).
2. [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] Qui mérite, suscite l'estime pour ses qualités, sa valeur. Ouvrage estimable. Nous aurons à dîner une poularde d'un fumet délicat. Donnez vos soins, ma fille, à cette estimable volaille (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 284). Cf. aussi chélonien ex. 2 :
2. Si c'est un crime de prendre le plus vif intérêt à un homme malheureux, que d'estimables qualités distinguent si avantageusement, je suis en vérité bien coupable...
SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1857.
Emploi subst. masc. sing. inv. à valeur de neutre (relatif à A 1 et A 2).
En constr. partitive. Qqc., rien d'estimable. Moi, (...) qui ne vois rien de plus honorable et de plus estimable qu'un commerçant qui est commerçant! (SCRIBE, Bertrand, 1833, II, 2, p. 149). Ce qu'il y avait de rêve et d'estimable dans les anciennes mœurs (BARRÈS, Cahiers, t. 4, 1904-06, p. 98).
L'estimable. Ce qui est estimable. Une oscillation régulière de l'estimable au médiocre, de l'élégant au joli, de l'ennuyeux au pédant (PÉLADAN, Salon, 1883, p. 56).
B.— [Correspond à estime C] Par affaiblissement. Qui mérite, suscite quelque estime pour certaines qualités (réelles, mais limitées, non exceptionnelles), dans un domaine donné (pratique, esthétique, intellectuel, moral, etc.).
1. [En parlant d'une pers.] Personnages plus estimables qu'éclairés (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 27). Devenir orateur passable ou estimable professeur (AMIEL, Journal, 1866, p. 220). Des journaliers estimables quelconques (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 86).
2. [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] On peut unir certaines qualités estimables ou même éminentes (...) avec une absence complète de tact et de sentiment des relations humaines (SAINTE-BEUVE, Pensées, 1868, p. 109). C'était une ample et estimable bâtisse, rien de plus (FRANCE, Bonnard, 1881, p. 348) :
3. — La littérature contemporaine se meurt d'habileté... Tu ne trouves pas? Presque tout ce qu'on écrit est estimable : c'est intelligent, mesuré, bien fait... C'est l'épanouissement normal de tout ce qui a été semé depuis cinquante ans; la valeur de la récolte prouve que le sol était bon... Et pourtant, pas une œuvre supérieure!
MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 125.
Rem. Estimable tend à prendre parfois le sens de : assez considérable en raison de sa relative importance quantitative. (Quasi-) synon. appréciable. Un gain estimable de temps (LE CORBUSIER, Charte Ath., 1957, p. 102).
Prononc. et Orth. :[], [e-]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. XVe s. [ms.] « qu'on peut évaluer » (EXIMENES, Liv. des anges, B.N. 1000, f° 8d ds GDF. Compl.); av. 1560 « digne d'être estimé » (DU BELLAY, Œuvres, éd. H. Chamard, t. 2, p. 236). Dér. de estimer; suff. -able; cf. le lat. class. aestimabilis « que l'on peut apprécier; qui a de la valeur ». Fréq. abs. littér. : 322. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 971, b) 365; XXe s. : a) 247, b) 195.

estimable [ɛstimabl] adj.
ÉTYM. XVe; de estimer.
1 Vx. Dont on peut faire l'estimation. Appréciable.
2 (XVIe). Mod. Digne d'estime. || Une personne très estimable. Aimable, honorable, recommandable, respectable. || C'est un garçon estimable. 1. Bien; 1. bon, précieux. || Action, attitude estimable. Beau (→ Action, cit. 17). || Un estimable souci d'ordre. Louable (→ Ailleurs, cit. 9). || Rien de plus estimable que…
1 (Les philosophes anciens) élèvent fort haut les vertus, et les font paraître estimables par-dessus toutes les choses qui sont au monde (…)
Descartes, Disc. de la méthode, I.
2 Mme de Merteuil, en effet très estimable, n'a peut-être d'autre défaut que trop de confiance en ses forces (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XXXII.
3 Qui a quelque valeur, du mérite, sans être remarquable. || Un auteur, un peintre estimable. || C'est un ouvrage estimable et sérieux mais sans grande portée.
3 Un fonctionnaire quelconque, un ministre, un directeur de théâtre ou de journal, peuvent être quelquefois des êtres estimables, mais ils ne sont jamais divins. Ce sont des personnes sans personnalité, des êtres sans originalité, nés pour la fonction, c'est-à-dire pour la domesticité publique.
Baudelaire, Journaux intimes, « Mon cœur mis à nu », LXXVIII.
CONTR. (Du sens 1.) Inestimable. — (Du sens 2.) Indigne, méprisable, vil.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • estimable — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que merece estima o aprecio: actitud estimable, comportamiento estimable. Su discurso fue un estimable gesto en favor de la paz. 2. Que permite ser estimado o evaluado: Se han producido daños estimables en… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Estimable — Es ti*ma*ble, a. [F. estimable, or L. aestimabilis. See {Esteem}.] 1. Capable of being estimated or valued; as, estimable damage. Paley. . [1913 Webster] 2. Valuable; worth a great price. [R.] [1913 Webster] A pound of man s flesh, taken from a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • estimable — mid 15c., from O.Fr. estimable and directly from L. aestimabilis valuable, estimable, from aestimare (see ESTEEM (Cf. esteem)) …   Etymology dictionary

  • estimable — Estimable. adj. v. de tout genre. Qui merite d estre estimé, consideré. Il est estimable pour sa vertu. cela est fort estimable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Estimable — Es ti*ma*ble, n. A thing worthy of regard. [R.] [1913 Webster] One of the peculiar estimables of her country. Sir T. Browne. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • estimable — index appreciable, considerable, determinable (ascertainable), high minded, honest, laudable, meritorious …   Law dictionary

  • estimable — means ‘worthy of esteem, admirable’. Estimatable is the form required for the meaning ‘capable of being estimated’, although it is only rarely used …   Modern English usage

  • estimable — [adj] honorable, worthy admirable, admired, appreciable, august, big name*, big time*, commendable, decent, deserving, esteemed, excellent, good, high powered, honored, in limelight*, laudable, major league*, meretorious, meritable, name, noble,… …   New thesaurus

  • estimable — (Del lat. aestimabĭlis). 1. adj. Que admite estimación o aprecio. 2. Digno de aprecio y estima …   Diccionario de la lengua española

  • estimable — ► ADJECTIVE ▪ worthy of great respect. DERIVATIVES estimably adverb …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.